Covid-19

Tous responsables, tous supporters

Pogacar, un jeunot pour la Doyenne

25 avril 2021 - 17:25

Pour la 107e édition de Liège-Bastogne-Liège, c’est à nouveau à l’issue d’une explication finale entre champions de prestige que s’est jouée la victoire. Si les grandes manœuvres ont débuté dès la côte de la Redoute avec plusieurs démonstrations des coureurs d’Ineos Grenadiers, c’est bien dans la côte de la Roche-aux-Faucons que s’est décidée la sélection finale. Une élite de cinq coureurs, avec David Gaudu, Michael Woods, Alejandro Valverde, Julian Alaphilippe et Tadej Pogacar s’est détachée pour se lancer dans un match sous haute tension dans le dernier kilomètre. Le coureur slovène, qui a été le plus patient avant de placer son effort maximal, a pu déborder le champion du monde dans les 100 derniers mètres et aller chercher sa première victoire sur une classique. Le leader d’UAE Emirates devient le premier vainqueur du Tour de France en titre à s’imposer sur la Doyenne depuis Bernard Hinault en 1980. Pogacar est aussi à 22 ans le plus jeune vainqueur depuis le champion breton lors de sa victoire de 1977. Julian Alaphilippe retrouve quant à lui la 2e place qu’il avait obtenue lors de sa première participation en 2015, tandis que le podium du jour est complété par un autre coureur français, David Gaudu.

8 coureurs dans l’échappée
Le peloton réuni sur la Place Saint-Lambert de Liège accueille 174 coureurs après le forfait d’Andreas Leknessund (DSM). Parmi eux, un groupe se détache dès le 1er kilomètre avec Laurens Huys (Bingoal Pauweles), Loïc Vliegen, Lorenzo Rota (Intermarché-Wanty Gobert), Sergei Chernetskii (Gazprom-RusVelo), Tomasz Marczynski (Lotto-Soudal) et Aaron Van Poucke (Sport Vlaanderen-Baloise), rejoints deux kilomètres plus loin par Mathijs Paasschens (Bingoal Pauweles). L’échappée ainsi formée ne rencontre aucune opposition et se construit rapidement un écart maximal de 10’30’’ enregistré au km 26. C’est à ce moment que les équipes Deceuninck-Quick Step, Jumbo-Visma et UAE Emirates se positionnent à l’avant du peloton pour garder les attaquants sous contrôle.

Un trio de contre au col du Rosier
Au moment de faire demi-tour au rond-point de la Doyenne à Bastogne, le peloton se rapproche à 8’15’’ des 7 hommes de tête et élève progressivement son allure, avec le concours des formations Israel Start-Up Nation et Movistar qui se mêlent au travail de poursuite. En terminant l’enchaînement des côtes de Wanne, Stockeu et Haute-Levée, il ne leur reste plus que 4’20’’ d’avance, tandis que plusieurs coureurs tentent de surprendre le peloton en contre-attaquant, comme Luis Leon Sanchez, Philippe Gilbert et Greg Van Avermaet. Dans la montée au col du Rosier, c’est au tour des Cofidis de durcir l’allure, rapprochant ainsi le groupe principal à 2’10’’. Mais à la bascule, un trio de contre-attaque se détache avec Aaron Vanhoucke (Lotto-Soudal), Mark Padun (Bahrain Victorious) et Mark Donovan (DSM).

Un quintet royal
Le peloton temporise suite à ce mouvement, mais le trio ne parvient pas à combler son retard : son sort est scellé dans la côte de la Redoute, où les Ineos Grenadiers secouent tous leurs rivaux. Les favoris fondent alors sur les échappés du matin, dont les derniers résistants, Marczynski et Rota, sont repris à 23 km de l’arrivée dans la côte des Forges. Dans cette montée, les coureurs de la formation britannique font encore une fois la différence et permettent à Richard Carapaz de tenter sa chance en solitaire à 21 kilomètres du but. L’Equatorien est toutefois repris à 13,5 km de l’arrivée, c’est-à-dire dans la côte de la Roche-aux-Faucons, où un quintet royal prend une option. Gaudu, Woods, Valverde, Alaphilippe et Pogacar sont alors poursuivis par un groupe tout aussi prestigieux avec Roglic, Formolo, Hirschi, Mohoric, Benoot, Kwiatkowski, Martin, Mollema, Fuglsang, Schachmann et Chaves.

Pogacar dans la roue d’Alaf
Les 30 secondes d’avance dont ils bénéficient à 5 km de l’arrivée sont suffisantes pour envisager une explication finale à cinq. En plein exercice d’intimidation et d’observation sous la Flamme Rouge, Valverde occupe la pire des places, la première, tandis que Pogacar reste calé en dernière position derrière Alaphilippe. Le Slovène a eu l’instinct de choisir la roue du champion du monde, qu’il parvient à doubler dans les cents derniers mètres pour aller remporter sa première classique.

Liège Bastogne Liège Hommes 2021 - Flamme Rouge
25/04/2021 - Liège-Bastogne-Liège - POGACAR Tadej (UAE TEAM EMIRATES)
25/04/2021 - Liège-Bastogne-Liège - POGACAR Tadej (UAE TEAM EMIRATES) © A.S.O./Aurélien Vialatte

Suivez-nous

Recevez des informations exclusives de la course Liège-Bastogne-Liège